Les professeurs

Découvrez nos professeurs pour les stages :

Laure et Aurélien
Laure et Aurélien
Anais et Nathan
Anais et Nathan

Chloé et Peter

Présentation des professeurs

Ksenia Parkhatskaya

La Plagne Swing

Ksenia Parkhatskaya est une artiste indépendante multidisciplinaire qui crée des œuvres dans le domaine de la danse jazz et de la musique ainsi que du théâtre physique.

Formée à la danse de salon depuis l’âge de 6 ans, au jazz moderne et au théâtre depuis 2006, elle se spécialise actuellement dans les styles de danse jazz solo. Au cours des dernières années, Ksenia a étudié les styles de danse africains, le travail du sol, le théâtre physique contemporain, la danse de maison.

Le jeu, la musicalité, la polyvalence et la voix individuelle sont au cœur de son travail.

Connue pour sa danse jazz, Ksenia a fait des tournées dans plus de 35 pays et s’est produite en concert avec des musiciens tels que Christian McBride Trio (US), Postmodern Jukebox (US), Barcelona Jazz Orchestra (Sp), Paris Opera Orchestra, Kuhmo Chamber Music Ensemble.

Actuellement, Ksenia crée des œuvres dans le domaine de la danse jazz pour la scène et la vidéo, travaille comme chanteuse et productrice pour le groupe de jazz K Quintet, dirige son école de danse en ligne « Secrets of Solo ».

Anais et Nathan

Anaïs et Nathan

Nathan et Anaïs se sont connus à Caen en 2016. La rencontre de leur approche décontractée et musicale de la danse a donné lieu à un presque coup de foudre artistique et amical.

Septembre 2017, ils commencent à donner des cours ensemble à Caen Ça Swing et à explorer les abysses de la connexion et à exploser les frontières entre les rôles. Ils gambadent maintenant à travers la France pour donner des cours et enrichir leur danse.

Ils aiment voir leur pratique comme un laboratoire de recherche autour du swing et de la musicalité et vous les verrez souvent parler de switch, de backleading ou encore d’énergie parce que ces éléments sont devenus la colonne vertébrale de leur danse.

À coups de mots inventés et de métaphores débiles mais efficaces, Nathan et Anaïs enseignent un swing vivant, expressif et choupinou, mettant l’accent sur le ressenti et l’expression personnelle.

Anaïs

Formée dans de nombreux festivals en France et à l’étranger, Anaïs a commencé à enseigner le swing et le blues à Caen en 2015. Depuis, elle a déposé ses valises à Grenoble où elle donne des cours hebdomadaires dans plusieurs écoles et associations. Ce qui lui tient à cœur : la transmission de la joie, de la liberté et de la musicalité dans la danse ! Grande adepte du switch, vous la verrez sûrement danser et enseigner dans les deux rôles (leader et follow). Comment la reconnaître ? Elle utilise toujours une quantité démesurée de métaphores pour étayer ses propos et ses mouvements !

Nathan

Entré dans le monde du swing en 2016 Nathan a immédiatement adoré le partage et la rencontre qu’offrait le swing. Son approche de la danse est naturelle, décomplexée et fun avant tout. Un rire gras au milieu de la piste ? C’est sûrement lui. Ce qui lui plaît, c’est la connexion à la musique et l’incarnation personnelle que chacun.e peut en faire aussi bien à travers des rythmes que des formes bizarres. L’autre chose qu’il adore, c’est le jeu et la complicité avec ses partenaires, aussi bien en solo qu’en couple. Parce que le swing se danse avec tout le monde, il danse autant en leader qu’en follower.

Chloé et Peter

Chloé Boucard, Française et originaire de Cherbourg en Normandie. Elle a commencé par la danse de salon à l’âge de 17 ans. Elle découvre le swing en 2010 pendant ses études d’orthoptie. Un an plus tard, elle commence l’enseignement à Rennes, puis déménage à Cherbourg où elle crée sa section Lindy Hop dans une école de danse. Très vite les propositions tombent pour enseigner en France et en Europe avec Peter Wishart

Peter Wishart, anglais, originaire de Jersey, a commencé à danser dès l’école primaire. Arrivé en France il se passionne d’abord de break dance. A l’université il découvre la danse à deux et fait sa première rencontre avec le lindy Hop.

Fondateur puis directeur de l’association Hop’n Swing à Rennes et du Crep Swing Festival pendant 6 ans, il a contribué à la croissance de la scène swing de Rennes et du grand ouest en tant qu’organisateur et professeur.

Peter et Chloé dansent et enseignent ensembles dans des nombreux stages et festivals en France et en Europe depuis six ans.

Ils aiment partager leur passion pour la danse et se donnent sans retenu. Ils sont reconnus pour leur grande énergie, une attitude positive, de la créativité et de la joie. Dans leurs cours ils mettent l’accent sur la création d’une relation “fun” et équilibrée entre les partenaires, et sur les façons dont cela apporte à la musicalité, à la connexion, à la technique et à la liberté d’improvisation et d’expression.

Ils enseignent le Lindy Hop, le solo Charleston, le Blues et le Balboa.

Surtout, ils sont de véritables danseurs sociaux.

Laure et Aurélien

Laure Molegnana

Laure a deux passions dans la vie : les puzzles et le swing. C’est en 2016 qu’elle décide de se consacrer à la deuxième après sa découverte du Charleston solo puis du Lindy Hop à Lyon et un voyage à la Nouvelle-Orléans. Depuis, elle ne cesse d’explorer et de transmettre la joie et la liberté que lui procure cet univers rythmé, drôle et entraînant ; ce qui ne l’empêche pas de résoudre un petit 1000 pièces de temps en temps.

Aurélien Faravelon

Avec sa barbe, son nœud papillon et son pantalon cintré, Aurélien Faravelon semble tout droit sorti d’un film muet. Pourtant, il s’agit là d’un jeune homme bien dans son époque. À 32 ans, ce docteur en informatique et philosophie, spécialisé dans la protection de la vie privée, a quitté le campus de l’ENS – où il était chercheur jusqu’en 2016 – pour user les parquets des salles de danse et convertir les Lyonnais au déhanché du lindy hop.

Le Grenoblois, danseur de lindy hop depuis 6 ans et de danse contemporaine depuis une dizaine d’années, débarque à Lyon en 2014 avec l’envie de retrouver la communauté de lindy qu’il appréciait dans l’Isère. « Nous nous sommes retrouvés à une dizaine avec l’envie de danser et d’organiser des bals en plein air. C’est de cette envie qu’est née l’association Gon’a Swing il y a 3 ans », raconte son président Aurélien Faravelon. À présent, l’association dénombre 300 adhérents.

Laure et Aurélien

Par ailleurs, avec Laure et d’autres professeurs de danse de l’association, Aurélien a créé Shall we swing, une école via laquelle il enseigne le lindy hop et le charleston. « Ce qui m’a séduit dans le lindy hop, c’est le côté ludique, fun. 

Aurélien et Laure participent grandement au rayonnement et au développement des danses swing en Rhône-Alpes. Lors du festival de jazz à Vienne , l’Académie de Jazz  a organisé le premier stage de Lindy Hop sous la conduite d’Aurélien Faravelon et de Laure Molegnana de l’école « Shall we Swing ».

L’été, quand la pandémie n’est pas là,  des bals swing sont organisés en extérieur. Vous retrouverez Laure et Aurélien appréciés de tous pour leur  gentillesse et leurs compétences .

En partant Aurelien nous confie : « je n’aurais pas pensé que j’aimerais une danse de couple, mais j’apprécie qu’il n’y ait pas cet aspect de séduction », détaille le professeur. « Et puis, moi qui viens du classique et du contemporain, j’aime pouvoir faire des improvisations en solo »